Culture et production

Le théier

Le théier s’adapte assez facilement un peu partout c’est pourquoi on le retrouve en fait sur une large partie du globe dans zones tropicales et subtropicales.
En europe on ne trouve plantations de thé qu’aux Açores, pour le reste les plus gros producteurs sont la Chine, l’Inde, le Sri lanka (thé de ceylan) le Japon et le Vietnam.
Les théiers sont des petits arbustes, très condensés et qui donc s’adapte parfaitement aux pentes sur les versants des montagnes.
Une fois plantés il faut attendre environ quatre années avant de pouvoir commencer à ramasser les feuilles sur les théiers. Pour plus de facilité dans la cueillette les arbustes vont être taillés à environ 80 cm à 1 mètre de hauteur.

La cueillette du thé

Le thé est un des rares secteurs qui n’est pas encore été mécanisé complètement. Toute la cueillette se fait à la main dans la plupart des pays, ce qui induit bien évidemment un coût plus élevé.
Elle est faite essentiellement par des femmes, qui peuvent ramasser jusqu’à 20 kilos de feuilles de thé par jour.
Plus les feuilles sont jeunes, plus elles sont claires et petites, elles vont fournir un thé riche en arôme et parfum.
A l’extrémité de la branche il y a le bourgeon de la futuree feuille de thé à venir, on l’appelle le pekoe. Il est bien évidemment très recherché.
Les feuilles plus basses sur la branche, donc plus anciennes sont plus grandes et plus foncées, elles donneront un thé de qualité moindre.

La fabrication du thé vert

En fait le thé vert est obtenu en prenant des jeunes feuilles de thé et en empêchant l’oxydation. Cela se fait tout simplement en chauffant ces feuilles de thé, à la vapeur façon japonaise ou dans de l’eau bouillante façon chinoise.
Et petite info pour la fin sachez qu’il n’existe pas de théier pour le thé noir, et un autre pour le thé vert. Tout vient du même arbuste seule la méthode de fabrication va déterminer si c’est du thé noir ou vert.